Master : Ingénieur civil architecte

DSC 6064 bandeau

Ingénieur architecte : un diplôme, des métiers

Immeubles, salles de spectacles, complexes sportifs, revalorisation d’un quartier, musées, etc. L’ingénieur architecte de l’ULg excelle dans la conception de bâtiments complexes et dans la maîtrise des enjeux environnementaux et urbains liés à l’architecture.

 

Un des principaux atouts de la formation ? L’équilibre entre le développement de la créativité et celui des compétences techniques et humaines nécessaires pour concevoir et réaliser des bâtiments qui rencontrent les besoins actuels des individus et de la société.

 

Notre formation répond à une demande forte du marché, en raison des contraintes techniques et légales importantes du secteur du bâtiment, tant en conception qu’en gestion de projet.

 

Le travail en bureau d’architecture correspond au débouché professionnel de 40% de nos jeunes diplômés (depuis moins de 10 ans). De plus, un nombre important de nos diplômés développent leur activité professionnelle dans des domaines connexes, tels que l’ingénierie (techniques spéciales, structures, PEB, etc.) ou la gestion de projet (maîtrise d’œuvre, gestion de patrimoine, project manager).

 

Ces « nouveaux métiers » du bâtiment connaissent aujourd’hui une forte croissance en raison du caractère très complexe des projets d’envergure, du nombre d’intervenants qu’ils associent et du recours croissant aux technologies numériques dans ce domaine (depuis la conception jusqu’au suivi de chantier).

 

Développer la démarche architecturale dès le début de la formation

La formation des ingénieurs civils architectes s’organise en 2 cycles d’études, en principe en 5 années (bachelier de 180 crédits + master de 120 crédits). L’orientation « architecture », choisie dès la première année,  distingue cette filière de toutes les autres filières d’ingénieur civil, où la spécialisation s’effectue en master.

 

Le programme de bachelier est organisé autour de trois grands types de compétences :

  • les compétences scientifiques de base (physique, chimie, analyse)
  • les compétences techniques (techniques de construction, structure, gestion de projet)
  • les compétences en matière de références sociales et culturelles (histoire de l’architecture, urbanisme).

 

Ces compétences alimentent les ateliers d’architecture.

 

Le programme de master est organisé autour de deux grands domaines :

  • les projets de grande envergure et les compétences de gestion de projet
  • les projets urbains, à travers des cours/projets relatifs à la durabilité, aux ambiances, aux espaces publics, à la prise en compte des usagers.

 

Une formation centrée sur le projet en conditions réelles

L’enseignement par projet est au centre de notre programme de cours. Les projets occupent plus de 60% de l’ensemble de la formation sur les cinq années du cursus !

 

Le projet est le lieu d’intégration de toutes les compétences développées par l’ingénieur architecte : calcul des structures, techniques de construction et performances durables des bâtiments, qualité des ambiances, diagnostic des usages et des besoins, analyse paysagère, etc.

 

Il se base sur une mise en situation réelle, avec une commande réelle formulée par un client ou une institution avec lesquels nous avons engagé un partenariat.

 

Quelques exemples de projets intégrés dans le cadre de la formation :

 

Concevoir à plusieurs : une priorité

La principale spécificité de la formation des ingénieurs civils architectes de l’ULg est de se centrer sur la conception collaborative de projets architecturaux et urbains.

 

La conception des projets est aujourd’hui partagée entre de nombreux acteurs, opérant dans des environnements associant des professionnels issus de plusieurs disciplines (architectes, ingénieurs, paysagistes, sociologues), de différentes cultures et amenés à collaborer à distance.

 

Cette dimension collaborative est très fortement développée tout au long du cursus, non seulement à travers les rencontres et expériences de terrain à la base de chacun des projets, mais aussi à travers des dispositifs technologiques avancés.

 

Les étudiants utilisent des outils de conception partagés (Bureau virtuel, SketSha, etc.) et de partage de données (en particulier les BIMs et les outils de simulation associés). Ils sont formés aux dispositifs les plus actuels en matière d’urbanisme collaboratif.

 

L’implication d’experts dans le cadre des cours et des ateliers

La dimension professionnelle est inhérente à chacun des projets. Pour cette raison, les ateliers sont encadrés par des enseignants de l’ULg, tout en faisant également appel à des experts extérieurs en fonction des besoins du projet.

 

Parmi eux, figurent des professionnels de l’AIA (Architectes, Ingénieurs, Associés), une grande agence de renommée internationale, située à Paris.

 

Maîtriser les techniques de pointe

Le Master en Ingénieur Civil Architecte (Faculté des Sciences Appliquées) se distingue du Master en Architecture (Faculté d’Architecture) par l’accent très fort qui y est mis sur la composante technologique du projet architectural.

 

Cette composante technologique se manifeste :

  • dans la conception et le dimensionnement de bâtiments et de projets urbains à hautes performances environnementales (gestion de l’énergie, gestion de l’eau, acoustique, éclairage naturel)
  • dans la maîtrise de solutions structurelles complexes (structures mixtes, verre structurel, façades adaptatives)
  • dans le choix et la maîtrise de solutions innovantes en termes de techniques internes au bâtiment (chauffage, ventilation, climatisation, éclairage)
  • dans la mise en œuvre de matériaux innovants (biomatériaux, matériaux issus du recyclage, polymères)
  • dans l’activité même de conception, par l’intermédiaire d’interfaces numériques (conception assistée par ordinateur, studio digital collaboratif, building information model, simulations numériques) et dans la gestion de projets (monitoring, analyse en cycle de vie, ingénierie concourante).

 

Ces techniques sont toujours conçues et pensées dans leur rapport à l’homme et à la société, en tenant compte du contexte organisationnel dans lequel elles s’insèrent.

 

Un enseignement de haut niveau reconnu à l’international

Les spécificités de la formation ULg (conception collaborative, haut degré d’expertise, moyens didactiques innovants, etc.) la rendent tout particulièrement attractive au niveau international.

 

Cette ouverture s’illustre notamment à travers les conventions de codiplomations signées avec des universités étrangères renommées dans le domaine.

 

Le cursus a été en outre accrédité par la Commission des titres d’ingénieur (CTI – France) et a obtenu le label EUR-ACE, certifiant la plus haute qualité en ingénierie en Europe.

 

Cette internationalisation se vit par ailleurs au quotidien dans les salles de cours : près de la moitié des étudiants sont issus d’institutions étrangères. La diversité des approches et les échanges qui en découlent sont particulièrement enrichissants pour les étudiants, tant d’un point de vue académique que personnel.

 

Passerelles pour les architectes et ingénieurs des constructions

Le master ingénieur civil architecte est accessible moyennant un complément de 60 crédits aux bacheliers architectes ou ingénieur civil orientation générale.