Master en ingénieur civil des Mines et Géologue

Le métier de l’ingénieur civil géologue : innover pour la qualité de l’environnement

Exploiter et gérer l’eau souterraine, produire des matières premières, recycler, valoriser l’énergie géothermique ou éolienne, gérer de grands travaux du souterrain sont des défis majeurs pour l’avenir de l’humanité. L’ingénieur civil M&G de l’ULg en est un acteur-clé. Il excelle dans la conception de solutions durables et dans la maîtrise des enjeux environnementaux, technologiques et économiques liés à ces défis sociétaux.

 

Notre formation répond à  la demande forte des milieux professionnels à la recherche de collaborateurs de haut niveau. Leurs solides compétences sont valorisées dans des secteurs en pleine croissance : gestion durable des ressources, transition énergétique, économie circulaire, environnement, développement de l’urbanisation.

 

Nos jeunes diplômés exercent en bureaux d’études ou de société de services, en bureaux d’engineering, dans de grands groupes industriels, en recherche & développement au sein d’entreprises ou en centres de recherche, dont certains de renommée mondiale.

 

L’évolution des technologies, les projets sociétaux d’envergure, les nouvelles disciplines associées génèrent de nombreux « nouveaux métiers » dans ces domaines.

 

Vos opportunités de carrières seront donc multiples, passionnantes et variées.

 

Atouts de la formation

Développer des compétences multidisciplinaires

La formation se singularise par la multi-disciplinarité des compétences développées notamment dans les domaines des ressources primaires naturelles et recyclées, de l’énergie, des grands travaux du Génie Civil et de l’environnement.

 

À la croisée des sciences de l’ingénieur et des sciences naturelles, les ingénieurs géologues maîtrisent à la fois les aspects technologiques les plus pointus et sont capables de gérer un milieu géologique souvent incertain.

 

De cette multidisciplinarité résulte une adaptabilité forte de nos ingénieurs.

 

Vous ouvrir aux Sciences Naturelles dès le début de la formation

La formation des ingénieurs civils M&G s’organise en en 2 cycles d’études, en principe répartis sur 5 années (bachelier de 180 crédits + master de 120 crédits). Vous pouvez opter pour une option « Géoressources et environnement » dès le bloc 2 du bachelier ingénieur civil, orientation générale. Cette option contient des cours importants de sciences naturelles et environnementales.

 

Le programme de bachelier est organisé autour de trois grands types de compétences :

  • les compétences de l’ingénieur (physique, chimie, analyse, informatique)
  • les compétences techniques : géophysique, géotechnique, ingénierie des procédés
  • les compétences en matière de sciences naturelles et environnementales : géologie, hydrogéologie, ressources minérales.

 

Ces compétences sont notamment développées à travers des projets et des journées de terrain.

 

Le programme de master est organisé autour de deux grands domaines d’excellence à l’ULg:

  • Les géoressources minières et le recyclage;
  • L’environnement et l’ingénierie géologique.

 

Des  projets en conditions réelles, pratiquer sur le terrain

Au programme : de nombreux projets en situation réelle et plus de 30 journées de terrain en master.

 

Les projets intégrés se basent sur des demandes de partenaires industriels et publics. Vos connaissances et vos compétences seront mobilisées dans des situations proches des réalités professionnelles.

 

Quelques exemples de projets intégrés:

  • Dimensionnement d’une solution géothermique pour un bâtiment (Hermalle-sous-Argenteau) 
  • Suivi par essai de surface du creusement du tunnel de Stafelter (Luxembourg) 
  • Étude du glissement de terrain de Kinkempois (Angleur).

 

Les journées de terrain incluent notamment des essais d’étudiants en géophysique, hydrogéologie ou en géotechnique, des visites en entreprise, de chantier, d’installations industrielles ou de mines.

 

De nombreux travaux pratiques en laboratoire complètent votre formation notamment dans le cadre de l’ingénierie des procédés, du traitement des minerais et du recyclage.

 

Les étudiants sont rapidement confrontés avec cette difficulté de caractériser le sous-sol ou les matières en provenance de flux variés, par exemple pour le recyclage. Ils utilisent des outils de modélisation et de calcul, associés d’incertitudes, en vue d’appréhender au mieux le milieu naturel et des technologies performantes, afin de caractériser en détail des flux de matières. Ils sont formés aux outils les plus modernes en matière d’outils de simulation et de mesure.

 

Collaborer pour apprendre

La conception et la réalisation des projets sont aujourd’hui partagées entre de nombreux acteurs issus de plusieurs disciplines (géologie, ingénierie, chimie, environnement, architecture, biologie). Cette dimension collaborative est développée tout au long du cursus, à travers

-          les rencontres et expériences de terrain à la base de chacun des projets

-          les échanges avec des étudiants d’autres filières (géologie, ingénieur des constructions, etc.)

-          les dispositifs technologiques avancés par exemple en laboratoire (chimie)

-          La concrétisation des projets très souvent réalisés en groupe

 

L’implication d’experts et d’intervenants externes

La dimension professionnelle est inhérente à la formation. Pour cette raison, des enseignants d’autres institutions et des professionnels enrichissent les enseignements dans leur domaine d’expertise, participent aux projets étudiants, dispensent des séminaires, etc. et permettent aux étudiants d’obtenir un éclairage extérieur venant du monde de l’industrie.

 

Afin d’approcher la diversité des secteurs et des métiers, ils proviennent de petites et moyennes entreprises, de grandes industries ou encore de bureaux d’études.

 

Maîtriser les techniques de pointe

Le Master en Ingénieur Civil M&G (Faculté des Sciences Appliquées) se distingue du Master en Sciences Géologiques (Faculté de Sciences) par sa très forte composante technologique et solutionnaire. L’ingénieur civil est  un acteur d’innovation et de changement. Contrairement au Master en Sciences Géologiques, il ne s’agit pas tant de comprendre un processus naturel que d’évaluer en quoi il peut être utile à la société ou en quoi l’activité humaine peut avoir un impact sur ce processus..

 

Cette composante technologique se manifeste :

  • dans la connaissance et l’évaluation des ressources naturelles ;
  • dans la connaissance et la caractérisation des milieux naturels et complexes ;
  • dans la capacité de calcul (modélisation) et de quantification en conditions incertaines ;
  • dans le choix  et la maîtrise de solutions innovantes en termes de techniques du souterrain (énergie : stockage et production, gestion et production de l’eau, production des ressources minérales, dimensionnement de fondations, dépollution de sites) ;
  • dans la maitrise des procédés d’extraction, de valorisation et de recyclage ;
  • dans la compréhension des flux de matières et du cycle de vie ;

 

Ces techniques sont toujours conçues et pensées par rapport à l’impact sociétal, environnemental et économique des activités.

 

Un enseignement bilingue reconnu à l’international

Les spécificités de la formation ULg (haut degré d’expertise dans tous les grands domaines, terrain, partenariat industriel, moyens didactiques innovants, projets, etc. la rendent spécialement attractive au niveau international.

 

Cette ouverture s’illustre notamment à travers le master Erasmus Mundus EMerald et les conventions de co-diplomations avec des partenaires renommés internationalement en Allemagne, France, Suède ou Italie.

 

Cette visibilité s’est encore accrue avec la participation active de l’ULg dans la Knowledge Innovation Community EIT RawMaterials qui associe les acteurs majeurs de l’industrie, de l’enseignement et de la recherche.

 

Le cursus a été accrédité par la Commission des titres d’ingénieur (CTI – France) et a obtenu le label EUR-ACE certifiant la plus haute qualité en ingénierie en Europe.

 

Cette internationalisation se vit aussi au quotidien dans les salles de cours : près de la moitié des étudiants sont issus d’institutions étrangères et le master est bilingue français-anglais. La diversité des approches et les échanges qui en découlent sont particulièrement enrichissants pour les étudiants tant d’un point de vue académique que personnel. Chaque année, un nombre important de nos masters effectuent un séjour à l’étranger à travers les réseaux Erasmus, les stages ou les travaux de fin d’études.

 

Passerelles pour les sciences naturelles en géologie et les bio-ingénieurs

Le master ingénieur civil M&G est accessible aux bacheliers et masters en sciences géologiques ainsi qu’aux bio-ingénieurs moyennant un maximum de 60 crédits supplémentaires en fonction du parcours de l’étudiant.